RP Hallouïne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RP Hallouïne

Message  Mini-Tempete le Mar 27 Oct - 11:23

L'histoire qui va vous être conter, est celle d'un petit Féca au destin tragique.
Pour sa mémoire, installez vous et écoutez...

30 Octolliard

Octolliard... Un mois bien triste dans la contrée d’Amakna.
Celui de l’année 603 n’échappait pas à la règle. Il pleuvait. S’il vous était venu une envie soudaine de partir faire un tour, vous n’auriez croisé personne. Dans les différentes cités du vaste Monde des Douzes, les lanternes étaient allumées, pour chercher un peu de lumière dans cette désolante obscurité...
Seul un jeune disciple du dieu protecteur Féca était là, ruisselant sur les pavés trempés de Bonta. Son nom ? Il n’en avait pas. Et de toute façon, à quoi bon ? Personne ne l’appelait jamais. Il marchait, sans conviction ni but, juste pour oublier. Oublier sa vie misérable, sans famille, sans ami, même sans identité. Il était le Vagabond.
Sa tunique trouée aux couleurs délavées, lui collait au corps. Il commençait à avoir froid. Il poussa la porte de la Taverne de La Bagrutte, et s’installa à l’écart des autres clients, près du feu. Personne ne le remarqua, comme d’habitude. Il allait se replonger dans ses sombres pensées, lorsqu’une discussion attira son attention, quelques tables plus loin :

« Vous n’accordez donc aucune crédibilité à cela, sous prétexte que le fait a été relaté par un disciple du dieu Iop ! s’exclama un vieux guerrier, en frappant la table de son poing, écrasant par la même occasion les restes de son rôti de Bouftou.
- Ce n’est pas ce que nous avons dit, répliqua un disciple du dieu de la Fortune, simplement que cela paraissait complètement invraisemblable.
- Oui, reprit le troisième homme, probablement un disciple Ecaflip si on en jugeait par le jeu de carte dépassant de sa cape, Drakstair... Imagines-tu la catastrophe que cela serait ?
- J’ai confiance en lui. Il ne peut nous avoir menti.
- Mais pourquoi maintenant, continua plus doucement l’Enutrof. Drakstair est l’homme de main le plus redouté de Brumaire, de plus pourquoi prendrait il le risque d’attaquer sur un temps qui n’est pas le sien ?
- A minuit pile, ce sera son temps, intervint le disciple de Iop.
- Halouïne ? demanda le vieil homme en frissonnant.
- J’en ai bien peur oui, Brumaire, aussi fou et assoiffé de sang soit-il, ne prendra pas le risque de provoquer ouvertement Maimane.
- Mais c’est demain ! s’écria le vieil homme, parvenant de moins en moins à garder son calme.
- Que faire alors ? les interrompit le disciple joueur.
- Comment veux tu lutter contre une divinité... répondit le guerrier abattu.
- Brumaire ne viendra pas en personne, ce sera seulement son serviteur, tenta de les rassurer l’Enutrof.
- Seulement ? Nous parlons de Drakstair, s’exclama l’Ecaflip. Et la dernière fois que ces pieds ont foulé la terre d’Amakna, vous savez très bien comment cela s’est terminé.
- Espérons seulement que ce ne soit qu’un mensonge... »


Et c’est sur ces paroles qu’ils se levèrent pour quitter les lieux, et poursuivre leur conversation ailleurs.
De par son manque d’éducation, le jeune Féca n’avait pas compris tout ce dont il était question. Mais il avait bien senti, au vu des réactions des autres clients, que ce qui venait de se passer était grave.

31 Octolliard

L’apprenti protecteur avait passé une nuit agitée. Ces rêves avaient été peuplés de créatures terrifiantes, entourant un homme tout de noir vêtu, aux prunelles rouges flamboyantes. Et un nom résonnait : Drakstair, Drakstair, Drakstair ...
Il s’était réveillé en sursaut. Sur son front perlaient des gouttes de sueur, malgré le froid environnant.
Le feu s’était éteint.
Il se leva tant bien que mal pour sortir. Il était tout juste 6H, et le froid le mordit d’un coup lorsqu’il franchit le seuil de la porte. Il marqua un temps d’arrêt, se disant en soupirant que l’hiver serait dur. Il se mit à marcher, machinalement, sans réellement faire attention au monde qui l’entourait, perdu dans ses pensées. Qui était donc cet homme si redouté que les guerriers avait nommé Drakstair ? Et pourquoi cela le touchait-il autant, au point d’en perdre le sommeil ?
Il marchait toujours, dépassant les fortifications de la ville des anges, pour s’enfoncer dans le bois de Litneg, menaçant avec ses arbres couleur d’ébène.
Arrivé à la lisière est du bois, il s’arrêta. Depuis combien de temps marchait-il ? Au vu de la distance qu’il avait parcouru, surement trois ou quatre heures se dit-il. Mais rien n’avait changé : un quart de lune caché par de sombres nuages éclairait encore le bois d’une lumière blafarde, malgré l’heure déjà avancée. De plus, il remarqua, avec un plus grand étonnement encore, que la cité bontarienne qu’il pouvait encore apercevoir de loin ne s’était pas réveillée.
Tout était sombre et immobile.
Un étrange sentiment commença alors à monter dans le corps du jeune vagabond, un sentiment qui vous fait perdre tout vos moyens : une peur sans nom. Car tout d’un coup il se rendit compte que ce calme n’était pas normal, il n’y avait même pas un souffle, même infime, de vent. Cherchant fébrilement dans ses poches, il trouva un fond de potion de rappel, qu’il s’empressa d’avaler. Il réapparu quelques secondes plus tard au Zaap du village d’Astrub. Mais ce qu’il y vit le tétanisa : le village était figé, au sens propre du terme. Il avança doucement, sans même s’en rendre compte, son esprit étant incapable de raisonner, encore sous le choc. Quelques mètres plus loin, il se retrouva face à un milicien, le visage crispé sous l’effort, qui devait se préparer à attaquer quand tout s’est arrêté.
Car tout s’était réellement arrêté.
Tout à coup le jeune Féca éprouva le besoin de partir loin, très loin de ces Immobiles qui semblaient tous l’observer derrière leurs yeux vitreux. Mais il faisait froid, et l’apprenti protecteur décida alors de se réfugier dans la Taverne. Par chance, seul le serveur était là, figé en train de préparer la célèbre bière du village. Le garçon le contourna, s’obligeant à ne pas s’attarder sur son regard vide, pour prendre un bout de viande dans la réserve. Il s’installa ensuite de manière à ne pas voir le tavernier, et essaya de dormir un peu pour oublier cette histoire. Peut être tout cela aura-t-il disparu à son réveil ?
Malheureusement non.


1 Novamaire

Minuit.
Le petit protecteur fût réveillé en sursaut. Un terrible orage venait d’éclater, contrastant fortement avec le silence de la journée. Il se cacha sous le bar. Un bref mouvement venait d’attirer son attention : le tavernier avait bougé. Le jeune Féca pensa un instant que tout était redevenu normal, que tout n’avait été qu’un mauvais rêve inventé de toute pièce par son esprit fatigué... Mais ce n’était pas le cas.
Le tavernier se retourna brusquement et le garçon se figea : ses prunelles était d’un rouge flamboyant. La peur lui comprima l’estomac si fort qu’il eut envie de crier, sans toutefois pouvoir faire le moindre geste. Il était tétanisé.
Le tavernier avança lentement vers lui, sans jamais détaché son regard du sien, sortant doucement un long couteau de sa ceinture.
« J’ai besoin de viande fraîche, dit-il d’une voix rauque. »Le son de sa voix réveilla d’un coup le jeune protecteur qui bondit vers la porte et se mit à courir de toutes ses forces. Arrivé au Zaap, sa peur redoubla : au centre du village se trouvait un homme, grand et mince, vêtu d’une longue cape d’un noir d’encre. Seuls ses yeux couleurs de sang perçaient sous sa capuche.
Le petit protecteur recula de quelques pas, puis il entendit un ordre claqué :
« Apportez le moi ! »Tous les villageois se tournèrent alors d’un même mouvement, arborant un regard vide où scintillait pourtant une flamme rouge écarlate.
Ils s’élancèrent alors à la poursuite du garçon sous le regard cruel et satisfait du grand homme.
Le jeune garçon se mit à courir, franchissant les fortifications du village, pour s’élancer vers la forêt des Abraknydes. Il entendait les pas de ses poursuivant, qui avançaient, tous à la même cadence, comme s’ils n’étaient qu’un seul homme. Arrivé à la lisière, il s’enfonça dans le bois et se cacha dans un buisson. Son cœur s’emballait, il avait l’impression d’avoir un véritable tambour dans le corps, qui pouvait donner le signal de l’attaque à tout moment.
Il essaya de se calmer, sans grand succès.
Tout à coup il entendit des pas s’approcher. Il se recoquilla, attendit, tendu, jusqu’à ce que les pas s’éloignent. Un silence de mort retomba sur le bois.
Comment s’en sortir ? Telle était la question, et pour l’instant, aucune réponse ne s’offrait à lui. S’il s’enfonçait plus loin, l’obscurité de la forêt l’emprisonnerait sûrement à jamais, mais à côté de cela, il ne pouvait retourner au village.
Un frisson le parcourut.

A Astrub, les hommes rentrèrent bredouille. Sans prononcer un mot, ils s’alignèrent machinalement devant Drakstair. Celui-ci dit dans un sifflement :
« Il vous a ... échappé, cracha-t-il furieux. »Les ensorcelés ne réagirent pas. Il y eu une seconde de silence, puis un éclat argenté sortit de la cape du serviteur de l’ombre. Deux secondes plus tard, les pauvres victimes s’effondrèrent sur le sol. Drakstaur éleva alors sa voix froide :
« Ecoutez moi bien bande d’incapable ! J’ai été envoyé ici pour tuer, sans que personne ne sache que je suis la cause de ce chaos. Ce garçon doit donc mourir. Et vite ! »
Il disparut ensuite dans un tourbillon de fumée noire.

Le petit Féca sentit sa colère jusque dans les bois.
Il n’avait plus le choix, il fallait fuir ou mourir. Il sortit prudemment de sa cachette, et s’éloigna prestement, vers le sud.
L’atmosphère était glaçante, il ne croisa pas un chacha pendant une heure au moins.
Tout à coup, il s’arrêta, un bosquet ayant attiré son attention. Il était persuadé être déjà passé devant. Il sentit alors les larmes monter. Il n’en pouvait plus, il était pourchassé par le plus dangereux serviteur de Brumaire, et il était perdu...
Il se laissa tomber sur le sol et pleura.
Il pleurait encore lorsqu’un mouvement attira son attention. Il lui semblait avoir entendu une branche craquer. Il se leva d’un bond et se remit à courir. Des bruits de pas précipités le suivaient.
Il courut aussi vite qu’il pu.
Mais arrivé au fin fond de la forêt, il sentit une main osseuse s’abattre sur lui.

C’en était fini.

Il se débattit, autant qu’il pu, criant, le visage baigné par les larmes.... Mais la dernière chose qu’il sentit, fût le contact humide de l’herbe sur son visage, et le froid métallique envahissant son cœur....

Drakstrair remplit sa mission : il tua et saccagea au maximum, puis, l’aube arrivant, il s’enfuit dans un tourbillon de fumée.
Il y eu des survivants. Mais peut être valait-il mieux avoir quitter ce monde, qui n’était plus que ruines et tristesse...
Personne ne pleura le jeune protecteur, personne même ne sut qu’il avait existé. Son corps appartenait désormais au monde la forêt.

36 années plus tard, une jeune aventurière passant par là, découvrit une parcelle recouverte de fleurs rouges écarlate. Un rayon de lumière l’éclairait en tout temps, seul signe de clarté dans la sombre forêt. Une pierre tombale était apparue avec cette inscription :
« N’oubliez pas. »

Mini-Tempete


P.S : vos avis sont les bienvenu ^^'
avatar
Mini-Tempete

Messages : 29

Feuille de personnage
Niveaux: 133
Race: Iop Iop
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP Hallouïne

Message  Giannipetit le Mer 28 Oct - 21:29

Trés beau texte, j'imagine qu'il est pour l'event des selenytes. En tout cas, si c'est le cas, tu as des chances de gagner.
avatar
Giannipetit
Directeur de la Gazette d'Hécate

Messages : 770
Age : 24

Feuille de personnage
Niveaux: 199
Race: Xélor Xélor
Guilde: ---Hades---

Voir le profil de l'utilisateur http://gazette-dhecate.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP Hallouïne

Message  Mini-Tempete le Jeu 29 Oct - 14:56

Oui c'est en effet pour l'event, et merci de l'avoir lu Smile
avatar
Mini-Tempete

Messages : 29

Feuille de personnage
Niveaux: 133
Race: Iop Iop
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP Hallouïne

Message  Mini-Tempete le Mer 4 Nov - 11:54

J'ai gagné Surprised
avatar
Mini-Tempete

Messages : 29

Feuille de personnage
Niveaux: 133
Race: Iop Iop
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP Hallouïne

Message  Le-Piaf le Jeu 5 Nov - 1:29

Félicitations Razz

Le-Piaf

Messages : 12
Age : 34

Feuille de personnage
Niveaux: 189
Race: Osamodas Osamodas
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP Hallouïne

Message  Mini-Tempete le Jeu 5 Nov - 16:02

Merci je suis contente que ça ait plu Smile
avatar
Mini-Tempete

Messages : 29

Feuille de personnage
Niveaux: 133
Race: Iop Iop
Guilde:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP Hallouïne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum